DAVID APRILE - LUTHIER

L'atelier vous souhaite une très bonne année 2018 !

RESTAURATION

Au cours de mon apprentissage à Mirecourt, je me suis initié à la restauration, qui occupe depuis une part non négligeable de mon activité. J'ai eu la chance de travailler sur des instruments de grands maîtres de toute l'europe, de pouvoir échanger avec mes nombreux collègues sur les différentes techniques, de manière à toujours chercher la solution la moins invasive et la plus respectueuse de l'instrument. C'est toujours dans cette optique que je vous proposerai un ou plusieurs devis.

Voici par exemple une retouche de vernis sur un fond de violon gravé par un ancien propriétaire (cliquez sur les images pour les agrandir):

Gravure sur un fond de violon Gravure nettoyée Gravure après retouche

La table du même instrument à son arrivée dans l'atelier et après retouche de vernis :

Table avant retouche Table après retouche

Un autre exemple de restauration : une table de violon dont l'épaisseur au centre descendait jusqu'à 1,2 mm. J'y ai fait une "pièce d'estomac" pour retrouver de la stabilité et du répondant à un endroit stratégique au niveau sonore, ainsi que des doublures de bord au niveau des tasseaux pour remplacer ce qui restait des précédentes, déjà très abîmées.

Ajustage à la craie Collage Mise d'épaisseur au rabot Pièce terminée (avec barre ajustée) Ajustage à la craie Doublure terminée

Un manche de contrebasse de fabrique, vaguement ajusté, menaçait d'arracher le haut du fond. Après avoir fini de le décoller, j'ai nettoyé la mortaise, reconstruit les deux cotés et renforcé le talon, puis l'ai "réenclavé", c'est à dire ajusté à la craie dans la mortaise.

Mortaise après désenclavement Semelle sous le pied de manche Mortaise nettoyée Reconstruction des côtés Reconstruction des côtés Reconstruction des côtés Reconstruction des côtés Accueil du renfort Accueil du renfort Renfort collé Renfort collé Pied de manche juste avant collage Réparation terminée

L'archet

Je ne considère pas l'archet comme un accessoire, mais plutôt comme une partie importante de l'instrument. C'est un objet fragile, et dont les parties mécaniques sont sujettes à l'usure. C'est malheureusement lorsque les problèmes sont bien installés que l'on se rend compte de l'avancement des dégâts. Il n'est jamais trop tard, mais des travaux importants peuvent s'imposer pour retrouver un parfait état de jeu. La valeur de l'archet doit évidemment le justifier.

Exemple de restauration d'un archet marqué "MASCIARELLI A PARIS". Après recollage de la tête, ajustage d'une plaque de tête neuve et les opérations d'entretien habituelles (mèche, garniture et poucette), l'archet est de nouveau jouable :

Hausse avant entretien Hausse après entretien Tête cassée Tête recollée avec plaque neuve